Des symptômes évocateurs

Transmission, symptômes, dépistage, traitement d'urgence (TPE) infection à VIH, Virus de l'Immunodéficience Humaine
Répondre
Avatar du membre
Hypohypo
Messages : 9
Enregistré le : mercredi 26 août 2020 16:01

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Hypohypo » mercredi 26 août 2020 16:12

Bonjour,

Je suis dans la même situation que toi, prise de risque minim d’après les dires (masturbation avec sécrétion vaginal avec une plaie sur le penis).
Peu de temps après ce rapport une pharyngite (6 à 7 jours) et deux semaines après le rapport des ganglions des deux côtés du cou et ils sont toujours là après 1 an et 2 mois. Je t’avoue avoir vu mon médecin et un infectiologue qui m’affirme que ce doit être du à une infection ancienne.
Quand je vois ma langue toute pâle, et celle de ma femme pâle aussi et nos problème récent de différentes sortes (mycose au pied, au partie génitale, aphte récidivent) et bien malgré mes nombreux résultats Négatif (mais au bout des 6 semaines dans le bilan sanguin une monté de lymphocytes énorme 4500) je repense à ça et me dit que les tests sont passé à mail.. je suis désolé je sais que plusieurs personnes dans ce forum qui son s+ Vont dire que je me prend la tête et que ça ne peut pas être ça mais la proximité des symptômes et de ce rapports m’effraie..
Je consulte un psy depuis quelques mois et je ne vois pas de différence pour le moment.. je n’arrive pas à avancer et j’ai peur de nous avoir condamné moi et ma femme.
Avatar du membre
seben
Messages : 3907
Enregistré le : mardi 22 octobre 2013 20:54
Localisation : le longeron maine et loire

Re: Des symptômes évocateurs

Message par seben » mercredi 26 août 2020 16:44

Ca s'appelle la culpabilité
Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort
Avatar du membre
Hypohypo
Messages : 9
Enregistré le : mercredi 26 août 2020 16:01

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Hypohypo » mercredi 26 août 2020 20:34

Je l’espère Seben, j’ai vu beaucoup de tes interventions sur le forum et c’est vrai que ça me rassure sur mon idée paranoïaque du fait que « j’ai le vih que personne ne peut dépister ». C’est pour te dire je me rend compte de l’absurdité de ce que je dit mais c’est certainement la culpabilité comme tu dis qui me refais penser au fait que j’avais tout d’une primo infection après cette acte et ces ganglions qui sont et restent depuis tout ce temps.
Avatar du membre
seben
Messages : 3907
Enregistré le : mardi 22 octobre 2013 20:54
Localisation : le longeron maine et loire

Re: Des symptômes évocateurs

Message par seben » mercredi 26 août 2020 20:50

Tu as peut-être un problème de santé mais ce n'est pas le vih
Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort
Avatar du membre
Sacerdoce
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 20 mai 2020 21:38

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sacerdoce » jeudi 27 août 2020 1:35

Sis2 a écrit :
mercredi 26 août 2020 16:06
Sacerdoce a écrit :
mercredi 26 août 2020 15:54
Mais je fais en sorte de pouvoir consulter rapidement parce que la situation me déprime et m'empêche d'avancer et me lancer dans mes projets.
Et réciproquement ? Peut-être que c'est parce que vous êtes déprimé que vous vous attachez autant à vos symptômes ?
Oui peut être que le fait d'avoir le blues aggrave mes craintes. A vrai dire ce stress prend toujours le dessus et masque peut être le fond du problème.
Mais après avoir tenté de passer a autre chose impossible de passer a côté des phénomènes inhabituels que mon corps subi.
Je n'ose plus me regarder dans une glace par peur de voir apparaître dans mon reflet un début d'herpès ou ces cernes noires qui creusent mon visage.
Au delà de tout c'est mon instinct qui me fait dire que quelque chose se joue dans mon corps lié a un déficit immunitaire . La mycose de la langue et les infections de la peau ressemblent a des maladies opportunistes. La somatisation ne peut avoir touché ma compagne qui souffre de problèmes de santé inhabituels également et ce, après mon rapport a risque.
Les prises de sang ne montre aucun anticorps dirigé contre le VIH, mais par contre une baisse significative de mes lymphocytes était visible trois semaines après le rapport. Je pense demander a ce que l'on vérifie de plus près tout ça au niveau immunitaire et qu'on recherche le virus directement si les symptômes venaient a s'aggraver.
Après 7 mois le virus serait installé dans mon corps et sans doute plus difficile a traiter.
Avatar du membre
Sacerdoce
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 20 mai 2020 21:38

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sacerdoce » jeudi 27 août 2020 1:52

J'espère pour toi comme pour moi que tout rentrera dans l'ordre Hypopo et qu'on pourra reprendre une vie normale sans avoir a chasser de notre tête l'idée que notre santé vacille peu a peu.
En tout cas merci pour le témoignage. C'est important de ne pas se sentir seul.
Il est bien difficile de penser porter la responsabilité des soucis de santé de sa compagne, surtout quand ceux ci sont consécutifs a un écart de notre part. Ce serait impardonnable jamais je ne pourrai l'accepter pour ma part.
Et dur de ne pas penser a la théorie du vih indétectable aux tests.
D'autant qu'il est difficile d'aborder le sujet auprès des médecins qui bien souvent éludent tous ces problèmes de santé après avoir pris connaissance du résultat du test puis prétendant alors que le stress serait seul responsable de nos mésaventures. Certains m'ont clairement fait comprendre que j'étais un poids pour eux et m'ont prescrit un cocktail d'anxiolytiques et d'antidepresseurs pour se débarrasser de moi.
Mais enfin, je peux les comprendre. Après tout, qui sait de quoi nous souffrons vraiment (virus , hypocondrie, état dépressif)
Avatar du membre
Sis2
Administratrice
Messages : 11337
Enregistré le : lundi 20 mars 2006 11:20
Localisation : France
Contact :

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sis2 » vendredi 28 août 2020 11:20

Sacerdoce a écrit :
jeudi 27 août 2020 1:52
Après tout, qui sait de quoi nous souffrons vraiment (virus , hypocondrie, état dépressif)
Effectivement vous pointez là une vraie question.
Vous avez au moins une réponse grâce à un test de dépistage du VIH. Il est négatif donc ce n'est pas le VIH.
Pour le reste c'est un peu plus compliqué : tout ce qui relève de l'angoisse, du mal-être voire de la dépression ne peut pas être soigné aussi "simplement" parce qu'il s'agit de votre vie dans sa globalité.

Juste une question un peu personnelle : votre pseudo, vous l'avez choisi comment ?
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- consulter notre site internet
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar du membre
Sacerdoce
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 20 mai 2020 21:38

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sacerdoce » dimanche 30 août 2020 15:06

Oui le test est négatif c'est vrai.
Je cherche toujours des explications aux éruptions cutanées récurrentes depuis sept mois et cette effet peau de poulet sur l'ensemble de mon corps. Trop de symptômes que nous subissons tous deux avec ma compagne. Pourrait ce être un symptôme du papillomavirus ?
Ces éruptions cutanées semblent s'étendre et m'inquiètent.
Les dermatos de ma région ne prennent pas de nouveaux patients ou sont dispo en mars seulement.

Pour mon pseudo, je l'ai choisi en raison de l'implication que je m'applique a employer au travail. Ce terme fait également echo a mes valeurs religieuses.
Avatar du membre
Ryan90
Messages : 5
Enregistré le : samedi 15 août 2020 21:19

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Ryan90 » lundi 31 août 2020 0:06

Sacerdoce a écrit :
jeudi 27 août 2020 1:52
Et dur de ne pas penser a la théorie du vih indétectable aux tests.
Je réagis à ce post car j'ai (à quelques détails près) vécu la même angoisse voire pire.
Contrairement à toi, j'ai eu une grosse fièvre quelques jours après un rapport sexuel (pas vraiment risqué car uniquement la fellation reçue n'était pas protégée) avec une travailleuse de sexe(en dehors de mon couple). J'étais à 100% convaincu d'avoir choppé le VIH. J'ai parcouru les forums sis et appelé plusieurs fois pour me rassurer, tout m'indiquait que je n'avais pris aucun risque pour le VIH. Malgré tous les messages/appels rassurants, l'irrationnel prenait toujours le dessus sur moi et j'étais resté convaincu que tout le monde se trompait. 3 mois plus tard, j'ai réussi à me persuader de faire un test. Pas de surprise TOUT négatif. Cependant, le côté irrationnel de mon cerveau n'a pas admis cette réalité scientifique et je passais mon temps à élaborer dans ma tête des scénarii comme quoi l'infirmière se serait trompée d'étiquette et que le résultat n'était pas mien, ou bien comme ils avaient mis plus de 10 jours à me communiquer le résultats que l'échantillon se serait dégradé et les anticorps auraient disparu, ou encore peut être que les médocs que j'avais pris la veille du test ( j'étais sous anxiolytiques + hypnotiques car anxiété extrême ) auraient faussé les résultats.
Il me semble que tu vis la même chose, ton cerveau élabore des théories surréalistes (VIH indétectable) pour te culpabiliser d'avoir commis une "faute morale" ( infidélité ). Notre cerveau est tellement puissant, on en arrive à remettre en cause le professionnalisme du personnel médical et les faits scientifiques. Je me reconnais un peu dans ton cas, j'étais totalement imperméable à toute parole rassurante, mais en fin de compte il faut se rendre à l'évidence. Peut être t'as un souci de santé mais ce n'est certainement pas le VIH. Un test négatif après 6 semaines est sans appel.
Je pense que notre cerveau choisit le VIH (alors qu'il loin d'être l'infection la plus contagieuse parmi les IST) car dans notre inconscience, ça reste l'infection la plus coriace à traiter.
Avatar du membre
Dwarte
Messages : 58
Enregistré le : samedi 02 mai 2020 19:42

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Dwarte » lundi 31 août 2020 15:28

Bonjour très cher,
Juste une chose: Essaies de faire le test du COVID pour voir.
BIen à toi!
Avatar du membre
Sis2
Administratrice
Messages : 11337
Enregistré le : lundi 20 mars 2006 11:20
Localisation : France
Contact :

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sis2 » lundi 31 août 2020 16:23

Sacerdoce a écrit :
dimanche 30 août 2020 15:06
Je cherche toujours des explications aux éruptions cutanées récurrentes depuis sept mois et cette effet peau de poulet sur l'ensemble de mon corps. Trop de symptômes que nous subissons tous deux avec ma compagne. Pourrait ce être un symptôme du papillomavirus ?
L'effet peau de poulet ? :humm: ça serait un symptôme de quoi exactement ?
Pourquoi restez-vous fixé sur l'idée que ça doit avoir une origine sexuelle ?
Sacerdoce a écrit :
dimanche 30 août 2020 15:06
Pour mon pseudo, je l'ai choisi en raison de l'implication que je m'applique a employer au travail. Ce terme fait également echo a mes valeurs religieuses.
J'espère que ça ne vous emmène pas vers l'auto-flagellation, du genre j'ai fait quelque chose de mal donc je vais être puni.
La morale et la science sont deux choses tout à fait différentes.
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- consulter notre site internet
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar du membre
Sacerdoce
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 20 mai 2020 21:38

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sacerdoce » mercredi 02 septembre 2020 12:16

Merci pour vos réponses qui me sortent un peu de ma torpeur.
Je pense effectivement comme toi Ryan que la culpabilité pèse sur mon moral et par conséquent également sur ma santé. Votre témoignage est precieux.
Le seul problème étant que si seuls mes symptômes m'alertaient je pourrait sans doute me raviser. Sauf que lorsque je pose le regard sur ma compagne blafarde en cette saison estivale je ne peux m'empêcher de me représenter ses globules blancs s'échapper de son corps provoqué par une infection dont je suis l'unique responsable.
J'essaie en vain de la convaincre de consulter mais impossible alors de me résoudre a lui avouer la connerie faite..
Pour le test covid j'avais réalisé une prise de sang il y a un peu plus d'un moi qui s'est révélée négative.

Pour ce qui est de l'effet chaire de poule. (Ressemblant a de la keratose. Je ne peux y voir la qu'une origine virale car ma compagne et moi même qui n'avions pas ce genre de réaction dermato' en avons,disséminé sur les épaules, bras, genous.
Mes recherches m'i'diquent une immunodéficience ou encore un symptôme du papillomavirus. Je sais que le VIH peut faciliter l'entrée ou la réactivation de réservoirs viraux latents. C'est d'autant plus inquiétant pour moi.
Mais je ne suis pas un intégriste et je pense savoir faire la part des choses entre science et religion. Seulement dans la vie je crois que tout se paye un jour, et je sais mes erreurs. Je serai juste tellement soulagé de ne pas avoir a entraîner ma femme dans mon malheur pour la bêtise que j'ai faite.
Avatar du membre
Ryan90
Messages : 5
Enregistré le : samedi 15 août 2020 21:19

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Ryan90 » mercredi 02 septembre 2020 14:27

Bonjour Sacerdoce
Je suis passé par la même expérience. Il faut essayer de se raisonner quoi que c'est hyper difficile surtout en présence de symptômes inexpliqués. Peut-être ta femme et toi avez attrapé une infection (et ma foi ce n'est pas ce qui manque dans ce monde). Mais une chose est certaine, tu n'as pas contracté le VIH. Ce que je voulais souligner, c'est qu'en France, chaque jour des milliers de couples (hétéro/homo), des personnes travailleuses de sexe exposées au VIH...réalisent des test de dépistage. Un résultat négatif dans les délais n'est jamais remis en cause. la France ne lâcherait pas dans la nature des personnes déclarées séronégatives s'il y avait ne serait-ce qu'une infime chance que le test soit erroné.

Quant aux symptômes, dans mon cas j'avais une gêne dans la gorge que le médecin ORL n'avait pas réussi à expliquer. J'ai subi une nasoscopie (caméra dans les narines qui descend jusqu'au niveau de la gorge), il n'a rien détecté et a même refusé de me prescrire ne serait ce que du paracétamol. Pourtant le symptôme était réel, j'avais aussi des aphtes à répétitions et une fièvre qui a duré 2 jours, des douleurs abdominaux et au niveau de l'aine et du cou. J'ai le mauvais réflexe comme toi d'aller sur internet m'improviser médecin, et là c'est l'angoisse totale :
Gêne dans la gorge : c'est les défenses immunitaires qui s'écroulent (du fait du VIH)
fièvre : Symptôme de primo-infection au VIH
Douleurs au niveau de l'aine et du cou : ganglions lymphatiques hyper activés pour lutter contre le VIH
Aphtes : symptôme du VIH
Je trouvais pratiquement du VIH derrière tous mes symptômes, sachant que ma "prise de risque" était ridicule (fellation non protégée reçue de la part d'une escorte trans).
Il m'a fallu 3 mois pour me convaincre d'aller faire un test, et même après le test je n'ai réussi à me calmer.
Alors mettons nous d'accord, vous avez peut être contracté un truc, mais ce n'est certainement pas le VIH et il n'existe pas un VIH indétectable. Moi sous l'effet de l'anxiété, j'en suis arrivé à aller au Cegidd leur poser des questions sur les conditions de transport du sang (je me sens ridicule) et fiabilité des test, mais ils avait compris mon angoisse et m'avait tout expliqué.

Bonne journée
Avatar du membre
Sis2
Administratrice
Messages : 11337
Enregistré le : lundi 20 mars 2006 11:20
Localisation : France
Contact :

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sis2 » mercredi 02 septembre 2020 15:48

Merci Ryan90 pour votre témoignage et votre entraide.

Sacerdoce : il ne faudrait pas que toutes ces questions occultent une autre, plus profonde, concernant la qualité de vos relations conjugales et/ou sexuelles.
Si vous êtes allé voir une prostituée, c'est peut-être que vous en aviez besoin ou envie et que votre sexualité conjugale ne correspond pas totalement à ce que vous souhaitez ?
Le VIH représente souvent un gros arbre qui cache une forêt assez dense qu'on n'a pas toujours envie d'explorer mais qu'on ne peut pas ignorer.
:champignon:
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- consulter notre site internet
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar du membre
Sacerdoce
Messages : 27
Enregistré le : mercredi 20 mai 2020 21:38

Re: Des symptômes évocateurs

Message par Sacerdoce » vendredi 04 septembre 2020 1:28

Je me reconnais tout a fait dans votre témoignage Ryan.
Toute douleurs symptômes ne peut qu'être symptôme du ViH. C'est difficile d'être en permanence dans l'auto diagnostic et de chercher la moindre lésion ou douleur qui prouverai la présence de ma maladie.
Eh oui Sis vous avez certainement bien raison. Il y a des sans doute une part de plaisir égoïste non assumé qui relevait d'un fantasme me sortant une activité sexuelle routinière.
Ce n'est que par la suite qu'on se rend compte du danger qu'on peut faire encourir a sa partenaire ensuite..
Je vais voir un spécialiste dermato vénérologue pour qu'il analyse mon cas et chercherai en cas d'absence diagnostic un soutien psychologique qui me fait grandement besoin.
Répondre