Prise de risque

Transmission, symptômes, dépistage, traitement d'urgence (TPE) infection à VIH, Virus de l'Immunodéficience Humaine
Répondre
Avatar du membre
sunrise
Messages : 3
Enregistré le : samedi 26 septembre 2020 3:38

Prise de risque

Message par sunrise » samedi 26 septembre 2020 4:30

Bonjour à tous,

je viens désespérément chercher de l'aide sur ce forum après de terribles mois d'angoisse. Alors voilà mon histoire : j'ai été en couple avec un homme pendant 1 an qui a prétendu n'avoir eu qu'une seule partenaire sexuelle( ils étaient tous deux "vierges") avant de ne m'avoir connue( et 1 flirt avec préliminaires sans plus de détails) . Je lui ai fait confiance en jugeant inutile de faire les tests de dépistage ( c'était tellement bête je le sais) et nous avons eu des rapports sexuels non protégés pendant toute la durée de notre relation. Sauf qu'après plusieurs mois, je me rends compte qu'il était menteur pathologique et qu'il avait un comportement suspect. Je lui ai donc demandé avec insistance de faire des tests pour que l'on soit sûr qu'il n'y a rien (je n'avais jamais eu de rapport sexuel de quelque nature qu'il soit avant lui). Devant ses tentatives d'échapper à cette situation, je me décide d'aller me faire dépister seule. Résultats : tout était négatif ( à 1 mois de notre rupture). Il a toujours reporté les moments où il devait se faire dépister.

Pendant des années après cette rupture, je ne me suis souciée de rien. Mais je ne sais pas pourquoi depuis quelque mois , j'y repense tous les soirs, en me rendant compte du risque que j'ai pris avec quelqu'un dont je ne connaissais absolument pas le statut sérologique et en qui j'avais une confiance aveugle, quitte à me mettre en danger .
Comme je le disais , à 1 mois de notre rupture, j'étais encore séronégative , mais il avait un comportement douteux et je le soupçonne de m'avoir trompée les 2 derniers mois de notre relation. Comme je n'ai pas refait les tests 6 semaines après dernier rapport sexuel avec lui, je voudrais avoir votre avis: Pensez-vous que c'est une réelle prise de risque et que je dois impérativement refaire des tests ( bien que des années après) ? ou le risque semble-t-il être très faible ?
Le souci actuellement, est que mes angoisses sont tellement fortes à l'idée d'avoir été contaminée, que je ne suis absolument pas capable psychologiquement d'affronter la réalité ( surtout si les résultats sont positifs), c'est vraiment au-delà des mes forces. Je voudrais donc avoir vos avis sur la légitimité de mes angoisses, ou si je peux me rassurer.

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me lire,
une grande angoissée de la vie :triste:
Avatar du membre
seben
Messages : 3920
Enregistré le : mardi 22 octobre 2013 20:54
Localisation : le longeron maine et loire

Re: Prise de risque

Message par seben » samedi 26 septembre 2020 9:20

Tes tests sont fiables,
Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort
Avatar du membre
sunrise
Messages : 3
Enregistré le : samedi 26 septembre 2020 3:38

Re: Prise de risque

Message par sunrise » samedi 26 septembre 2020 20:47

même si je n'ai pas refait de tests après ?
Avatar du membre
seben
Messages : 3920
Enregistré le : mardi 22 octobre 2013 20:54
Localisation : le longeron maine et loire

Re: Prise de risque

Message par seben » samedi 26 septembre 2020 20:58

Oui
Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort
Avatar du membre
Sis2
Administratrice
Messages : 11349
Enregistré le : lundi 20 mars 2006 11:20
Localisation : France
Contact :

Re: Prise de risque

Message par Sis2 » lundi 28 septembre 2020 14:11

sunrise a écrit :
samedi 26 septembre 2020 4:30
Comme je n'ai pas refait les tests 6 semaines après dernier rapport sexuel avec lui, je voudrais avoir votre avis: Pensez-vous que c'est une réelle prise de risque et que je dois impérativement refaire des tests ( bien que des années après) ? ou le risque semble-t-il être très faible ?
Le protocole habituel c'est de faire un test 6 semaines après le dernier rapport sexuel.
D'après ce que vous dites, vous ne l'avez pas fait.
Vous avez fait un test 1 mois avant votre rupture si j'ai bien compris ?
Il faudrait donc :
1 - que votre ex ait eu le VIH (mais ça vous ne le saurez jamais apparemment)
2 - que vous ayez eu des rapports sexuels entre le {date = 1 mois environ avant votre dernier test} et la fin officielle de votre relation

Ca fait quand même des facteurs très étroits pour qu'il puisse y avoir une transmission éventuelle d'un virus dont on ignore s'il était là ou pas.
Mais si vous voulez rationnellement éliminer ce doute, il faudra peut-être refaire un test - à condition que j'ai bien tout compris :mute:

Vous nous demandez si vos angoisses sont légitimes.
Qu'est-ce que vous entendez par "légitime" ?
Les angoisses sont personnelles, intimes, significatives, déplaisantes, utiles ou handicapantes, mais personne ne peut vous dire si vous avez raison d'être inquiète ou pas.
L'angoisse c'est un peu pareil que la douleur. Certaines douleurs peuvent sembler minimes mais faire terriblement souffrir.
D'autres peuvent aussi être diffuses mais constantes.

Donc la question est : qu'est-ce qui se passe pour vous en ce moment pour que ça vous obsède ?
Est-ce que, par exemple, vous avez rencontré quelqu'un d'autre ? :meuh:
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- consulter notre site internet
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar du membre
sunrise
Messages : 3
Enregistré le : samedi 26 septembre 2020 3:38

Re: Prise de risque

Message par sunrise » lundi 28 septembre 2020 23:59

Bonjour Sis2 et Seben ,
Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de me répondre :content:
Sis2, vous avez tout compris :pouceup: . J'étais séronégative jusqu'à 1 mois avant notre rupture. Mon angoisse se porte du coup sur le dernier mois ( les deux derniers mois sérologiquement parlant) , où je le soupçonne de m'avoir trompée, même si c'est vrai, je n'ai pas de preuve concrète , juste un faisceau d'arguments si on peut dire ça comme ça . Je ne me souviens plus si j'ai eu des rapports le dernier mois avec lui.

Pendant longtemps je n'y ai pas pensé, mais depuis quelques mois c'est vrai que je suis particulièrement angoissée à l'idée, non pas d'avoir le VIH en soi, puisque nous avons la chance d'avoir un système de soin performant et qui permet de vivre avec le VIH comme une personne séronégative. Le problème vient du fait que c'était dans un contexte de violences conjugales avec des rapports pas toujours consentis par contrainte psychologique et chantage. J'ai pris énormément de temps à me relever psychologiquement et ma santé "somatique" est tout ce qui me reste après cette relation. J'ai donc du mal à accepter que j'eus été contaminée par lui, et qu'il m'aurait pris ça. Je pense que le problème vient de là, mais je ne saurais pas dire quel est le facteur déclenchant :triste:

Oui, je dois prendre mon courage à deux mains et refaire mes tests :facemask:

Par "légitime", je voulais savoir s'il y a eu une grande "prise de risque" , qui nécessite en urgence de refaire mes tests? Ou si les chances de transmission semblent faibles dans mon cas ?

Merci pour tout ce que vous faîtes et l'aide précieuse que vous nous apportez :mainsjointes:
Avatar du membre
Sis4
Modératrice
Messages : 6148
Enregistré le : vendredi 11 juillet 2008 12:41
Localisation : France
Contact :

Re: Prise de risque

Message par Sis4 » mardi 29 septembre 2020 13:49

Concrètement le risque d'exposition au VIH dans votre situation avec votre ex est plutôt très faible. Au vu du contexte, de ce que vous décrivez, et de votre test négatif 1mois avant votre rupture définitive avec cet homme.

Si l'angoisse de la contamination revient avec force aujourd’hui et que c'est quelque chose dont vous avez peur, il va falloir petit à petit trouver le courage pour aller faire cet ultime dépistage. Le dépistage est la seule façon de se confronter à la réalité:
1. s'il y aune infection, il faut une prise en charge médicale rapidement.
2. s'il n'y a pas d'infection, vous pouvez reprendre le cours normal de votre vie.
Vous pouvez peut-être vous faire accompagner pour cette démarche. Par un proche, par un professionnel, dans un centre de dépistage. Ne pas être seule peut être une aide pour franchir ce pas qui est nécessaire :zen10: .

Vous avez réussi à vous sortir d'une relation conjugale difficile, avec des violences et des abus. Il est normal qu'il puisse y avoir des séquelles, notamment que du stress ou de l'angoisse persistent. N'hésitez pas à consulter un spécialiste par exemple un psychologue ou un psychothérapeute qui pourrait vous aider à vous libérer de ce passé douloureux et à envisager un avenir serein et heureux :love:
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida, les IST et les hépatites, vous pouvez aussi :
- consulter notre site internet
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Répondre