Bienvenue sur le forum de SIS Association :-)

L'inscription au forum est obligatoire pour pouvoir lire les échanges, sauf pour les sections VIH/sida et Hépatites.
L'adresse mail avec laquelle vous vous inscrivez est visible par défaut. Attention donc si votre adresse mail contient votre nom et votre prénom.
Nous sommes désolés de ne pas pouvoir accepter les inscriptions avec des adresses hotmail.com (trop de spams)

Chaque membre s'engage à respecter la Charte du forum. Tout message injurieux ou contraire à la Charte du forum sera susceptible d'être supprimé.

Pour tout problème concernant le forum, merci de contacter : forum@sida-info-service.org

Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Exposition récente au VIH : toutes vos interrogations sur le #TPE Traitement Post-Exposition #VIH

Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Samedi 23 Juin 2018 20:03

Bonjour/Bonsoir,

Je viens vous raconter mon histoire et aussi parce que je me sens débousolé (nature anxieuse). Et parce que je ne comprends pas certains trucs.

Voila je suis gay, je suis celibataire depuis trop longtemps (dernière relation physique décembre 2015) car dur de trouver la bonne personne stable ( petite region gays mals assumés), vu qu'on est mi 2018 on peux pas dire que je sois un gros consommateur.( Je me dirais fleur bleu et mes amis me pensent même coincé)

Je n'avais plus eu de rapport depuis très longtemps. Et puis allant souvent sur une appli de rencontre pour espérer une personne souhaitant une relation durable, j'ai fini y'a quelques jours par céder à la tentation de la rencontre rapide … marre d'être seul, envie de se sentir vivant … pas toujours sur le bas coté a attendre quelque chose qui n'arrive pas …

Je rencontre un garçon plutôt sympa mais on savait que ct pas pour se caser. Lors de notre relation le préservatif s'est déchiré.

Lui était actif, moi passif, j'ai entendu le préservatif claqué j'ai reculé direct.
Il a claqué alors que nous changions de position donc c'est en essayant de re rentrer que ça a cassé … donc il a pas été en moi longtemps sans protection.

C'est a dire à que soit il était seulement contre mon anus, au mieux il a rentré la moitié de son gland … et j'ai reculé de suite.

Je lui ai dit que la situation me stressais, il m'a dit " j'ai rien et j'était dehors ne stress pas ... "

Dans le doute, ultra stressé (crise panique même), le lendemain je suis allé voir mon médecin traitant qui m'a dit que y'avait pas de garantit et qu'il fallait mieux prévenir que guérrir et qu'il fallait que j'aille à l'hopital, mon médecin a téléphoné pour moi au médecin qui s'occupe de ça à l'hopital.

Je me retrouve a partir a l'hôpital. ( moi qui me sentait déjà mal et honteux j'ai l'impression qu'on déclenche un plan Vigipirate, je prends sur moi) Je suis accueillit par 3 infirmières(la multiplication des intervenants me met mal à l'aise). Qui me font attendre dans une salle d'attente.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Samedi 23 Juin 2018 20:06

Elles me reçoivent, elles sont gentilles, mais étrangement aucune, je ne sais pas comment dire n'a été rassurante. On m'a demandé si je pouvais pas faire testé le partenaire. J'ai dis non, elles insistent avec un coté étonnée. Je suis mort de honte intérieurement, avec le métier qu'elles font elle devrait savoir que c'est dur de trainer quelqu'un faire un test d'autant plus quand c'est une rencontre ponctuelle ou nouvelle. Elles sont pas méchantes mais bon …

Prise de sang … une m'accompagne au bureau du docteur (auquel mon médecin traitant avait tel donc j'étais attendu), la le médecin me dit je suis d'avis de votre médecin il vaut mieux prendre un traitement, sinon vous savez y'a le prep pour la suite, apparemment c'est bien pour mon cas on dirait … ( je me sens encore mal à l'aise moi qui n'avait pas eu de relation depuis plus de 2 ans et demi, qui avait pris un préservatif donc fait attention, me voila relayé au rang de sérial baiseur presque irresponsable). On essaie a tout pris de me fourguer ce prep pour la suite.

On me fait redescendre au bureau, j'attend pendant qu'une infirmière va me chercher mon traitement pour 15 jours (stribild) et la elle cherche de la doc sur la prep, une cherche sur internet sans trop trouver …

Bref je pensais qu'a un seul truc c'est me barré de là.
Dernière édition par anonym33 le Dimanche 24 Juin 2018 1:42, édité 1 fois au total.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Samedi 23 Juin 2018 20:06

Déjà je voudrais pousser une sorte de coup de gueule peut être stérile. A partir de quand on est une personne a risque? Ou non? Le mariage hétérosexuel à l'église protège des msts? Pour infos le nombre de mecs mariés hétéros à la ville qui viennent chercher des mecs sur les chats gays y'en a un paquet, des mecs biens mariés qui vont aux putes, les hétéros aussi pratiquent la sodomie. Les hétéros aussi, ont des rencontres d'un soir. Je suis gay, mais comme dit plus haut j'ai peut être moins d'activité sexuelle que la moyenne normal des hétéros. Donc je voudrais qu'on arrête de généraliser, les msts concernent tout le monde. Les mecs dit "hétéros" que je vois avoir beaucoup de relations avec des mecs pas forcément bien protégé comme les mecs hétéros qui vont aux putes et on par la suite ont des relations avec leur femmes qui les pauvres ignorent tout de cela. Et croyez moi ces mecs la ne font pas de TPE. Ils ne risquent rien? Leurs femmes ne sont pas des sujets à risque indirectement? La confiance et l'officialisation d'une relation ne protège pas des msts. Donc SVP … ne généralisons pas.

Tout cela pour en venir au fait que c'est très difficile d'aller demander un TPE, que même si on ne peut pas assurer une réussite du traitement, il faut être peut être dans une certaine ouverture d'esprit ne pas trop tirer de conclusions hâtives sur les gens, même de façon implicite car c'est un peu palpable.

Je comprends que beaucoup n'assument pas et n'aillent pas demandé de l'aide parce que le regard d'autrui est dur …

Ma liste de question:

*Selon vous est ce que mon exposition est grande? On pourrait avoir des chiffres? Un receveur lors d'une sodomie a combien de chance d'être contaminé? etc. que je puisse évaluer dans une moindre mesure le danger dans lequel je suis.

*J'ai entendu dire qu'un test vih moderne avec les antigènes p24 étaient sur a 6 semaines. Pourquoi ici avec le TPE on me parle de 3 mois ( 6 semaines de stress c'est déjà moins difficile que 3 mois de stress ).

*J'a oublié de demander quels médicaments je pouvais prendre avec ce traitement? Je voulais savoir si le valium, le paracetamol et l'aspirine ne sont pas contre indiqués?

* Et si des gens sympa pouvaient me soutenir avec des messages sympas et me donner une façon de dédramatiser je prends.

*Les molécules de stribild on l'air d'être en partie commune avec celle du prep est ce que stribild est préventif aussi? ( juste par curiosité car vue mon état je vais retourner vers l'abstinence, manquerait plus que la personne stable que j'attendais débarque pendant tout ce merdié pffff)

PS: j'ai une très grande peur du vih, j'espère que ma peur ne blessera personne de séro+ qui éventuellement liraient ce post. Je ne juge également pas la vie des gens, ceux qui on beaucoup de partenaires c'est leurs choix. Je dis pas que d'avoir une relation ponctuelle qui est mauvais mais le regard que certains peuvent poser sur vous ensuite.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar Sis8 » Dimanche 24 Juin 2018 18:05

Bienvenue anonym33 :chinois:

Ce que vous venez de vivre dans ce service médical est très certainement une expérience vécu par d'autres :sad:

En vous lisant, je constate que vous êtes allé chez votre médecin traitant en état de panique.Cela a sans doute incité votre médecin à vous proposer d'aller à l'hôpital pour un TPE.Il pourrait même imaginer que pour être dans un tel état, vous avez été exposé à plus de risque que vous ne le laissez entendre :hein38:

Le médecin VIH qui a reçu un coup de fil de votre médecin (cas plutôt rare) va dans le sens de votre médecin, sans peut-être même vous interroger sur la situation. Il peut lui aussi imaginer que si votre médecin a pris la peine de le contacter c'est que votre cas est critique.La proposition de PrEP laisserait entendre qu'il considère que vous vous exposez régulièrement à des risques.

Ceci dit, avant une prescription de PrEP il y a un dialogue avec un médecin qui va évaluer la réelle utilité de celle-ci.

Pour répondre à vos questions :

anonym33 a écrit:est ce que mon exposition est grande?

Bien sûr que non ! Il y a eu un retrait immédiat au moment de la rupture de préservatif, pas de frottements répétés, donc aucun risque VIH ainsi. :grin:

anonym33 a écrit:Pourquoi ici avec le TPE on me parle de 3 mois

On estime que si il y a eu contamination et dans le cas où le TPE n'aurait pas été efficace, ce traitement peut retarder la réaction du système immunitaire. Actuellement la recommandation pour un test définitif, c'est 8 semaines après l'arrêt du TPE, soit 12 semaines du risque (trois mois).

anonym33 a écrit:le valium, le paracetamol et l'aspirine ne sont pas contre indiqués?

Le Valium n'est pas recommandé avec le Stribild, appelez votre médecin pour voir ce qui peut être substitué à ce traitement. Pour le paracétamol et aspirine, pas de problème.

anonym33 a écrit:est ce que stribild est préventif aussi?

Il faut différencier la prise d'un TPE et la prise d'une PrEP, celle-ci commence toujours par deux comprimés de Truvada.

anonym33 a écrit:me donner une façon de dédramatiser je prends.

Difficile de trouver une bonne recette ;)
J'espère que vous allez pouvoir considérer que cette rupture de préservatif avec un retrait immédiat n'a absolument rien de dramatique :zen10:
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar de l’utilisateur
Sis8
Modératrice
 
Messages: 3018
Inscrit le: Jeudi 02 Avril 2009 14:25

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Dimanche 24 Juin 2018 20:32

Valium annule le stribild?

Parce que vu mon état j'en ai pris 2 soir alors que j'avais pris vers 12h mon stribild? Est ce que j'ai compromis mon traitement ou ma prévention? Je suis stressé j'arrive pas a gérer mon stress … help help

j'ai du Lexomil aussi à la maison, je peux en prendre vous pensez? Mieux que valium?


Pardon d'être insistant et pour toutes ces questions.


Question supplémentaire : Si 7 jours de truvada protège pourquoi 7 jours de stribild ne protège pas alors qu'il y a les mêmes molécules même plus???? ( cette question est vraiment par curiosité)

Et au sujet de mon médecin traitant je lui ai bien expliqué, il m'a dit je peux pas vous dire que le risque est nul y'a quand même eu une exposition, il était hésitant c'est pour cela qu'il a appelé ce médecin de l'hôpital pour avoir le jugement de quelqu'un de plus au fait … et c'est la haut à l'hôpital que je suis me suis trouvé comme dans un climat d'urgence. Ils ont été courtois mais ils semblaient eux même pas à l'aise, personne m'a aidé a relativisé. Puis ce qui m'a le plus choqué c'est l'insistence pour que je fasse dépister mon partenaire. Ca a pas été dit mais je le ressentais un peu style " ben alors vous coucher avec quelqu'un qui ferait même un dépistage pour vous ???? " J'avais l'impression d'avoir a faire a des gens qui n'ont aucune idée de la réalité de la vie d'un célibataire et du monde dans lequel on vit.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Mardi 26 Juin 2018 20:08

Est ce que ces chiffres sont vrais ?

Risques de contamination lors d'un rapport sexuel
Les risques présentés sont issus d'études sur des couples dit ''sérodiscordants'', c'est à dire dont l'un des partenaires est séropositif et l'autre non. Les risques sont donnés pour 10000 expositions.
Rapport vaginal (pénétration)
Entre un homme séronégatif et une femme séropositive:
5 contaminations pour 10000 rapports.
Entre un homme séropositif et une femme séronégative:
10 contaminations pour 10000 rapports.
Rapport anal (pénétration)
D'un homme séropositif avec un homme ou une femme séronégatif:
50 contaminations pour 10000 rapports.
D'un homme séronégatif avec un homme ou une femme séropositif:
6,5 contaminations pour 10000 rapports.
Fellation
D'une femme ou d'un homme séronégatif sur un homme séropositif:
1 contamination pour 10000 rapports.
Fellation d'une femme ou d'un homme séropositif sur un homme séronégatif:
0,5 contamination pour 10000 rapports.
Risques médicaux
Se piquer accidentellement avec une aiguille ayant servie pour un malade séropositif:
30 contaminations pour 10000 expositions.
Autres risques:

Partage de seringues entre un toxicomane séropositif et un toxicomane séronégatif :
67 contaminations pour 10000 expositions.

SOURCE: http://www.medsource.fr/risques-sida

Donc 50/10 000 ça fait 0.5 pourcent de chance. Vue que je ne connais pas le statut vih, vu que mon partenaire dit être négatif et qu'on parle même pas d'une insertion complète juste d'un frottement sur l'extérieur ou d'insertion très partielle. Je comprends pas pourquoi on a cultivé mon stress?

Pourquoi on donne pas ces chiffres aux gens quand ils sont mals?
Dernière édition par anonym33 le Mardi 26 Juin 2018 20:10, édité 1 fois au total.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Mardi 26 Juin 2018 20:08

Dsl bug message en double.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar Sis8 » Vendredi 29 Juin 2018 13:22

Ces chiffres sont issus d'études scientifiques et donc exacts :grin:

Vous pouvez prendre du Lexomil sans problème.

Il y a un protocole particulier pour la PrEP, et on ne peut pas comparer avec un TPE. Comme je vous le disais la première prise commence par une double dose .
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar de l’utilisateur
Sis8
Modératrice
 
Messages: 3018
Inscrit le: Jeudi 02 Avril 2009 14:25

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar Bisou » Mercredi 04 Juillet 2018 0:48

Bonjour Anonym33,

je comprends ton stress et ton malaise quand ils ont déclenché le plan "vigipirate".

en même temps, de mon côté, je me suis fait jeter des urgences dès le stade de l'entretien au guichet..

Pourtant j'avais pris des risques dont je n'avais pas mesuré la gravité.

Première question super "bienveillante" : "oui et alors, pourquoi vous venez aux urgences? En plus une veille de fêtes!"

(c'était un médecin que je connaissais, croisé par hasard dans le CH, qui m'avait conseillé d'aller aux urgences).

Moi : je viens aujourd'hui car le CEGIDD est fermé alors qu'il est normalement ouvert ; j'ai pris des risques etc. Je viens ce jour veille de fêtes car je viens d'apprendre les résultats de mon partenaire. (et non pour faire chier le monde..)

Oui, mais non, pas la peine d'être prise en charge.

Plus tard, quand le scandale du SAMU de Strasbourg a éclaté (une jeune femme est morte après s'être fait jeter et même moquer par le 15), je me suis dit que j'avais subi une forme de discrimination de classe mêlée à une incroyable incompétence : "encore une paumée qui vient surcharger les urgences". En somme une forme de banalisation de l'urgence due aussi aux effectifs insuffisants.

En effet j'étais arrivée un matin après une nuit blanche (à cause du stress) et je n'étais pas très bien habillée ni coiffée, de plus je ne m'exprimais pas avec beaucoup d'aisance (le stress, la honte, le flip).

Voilà. Je ne sais quelle expérience est la pire. J'espère que tout va bien pour toi.
Bisou
 
Messages: 2
Inscrit le: Mardi 03 Juillet 2018 23:39

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar Sis8 » Mercredi 04 Juillet 2018 12:10

Les expériences des urgences qui nous sont relatés ici ou au téléphone sont très variées ( et variables) :sad:

Tout dépend du degré d'information du médecin qui reçoit ( souvent des internes) et de la situation à ce moment là aux urgences : beaucoup de monde, trop de "bobologie" qui exaspère le personnel ou des situations d'urgence vitale qui les mobilisent. :hein04:

Nous constatons beaucoup de disparités dans la prescription du TPE, mais le plus souvent c'est plutôt une prescription injustifiée que l'inverse. L'urgentiste a tendance à donner le kit TPE (quand il a connaissance du TPE ;) ) et laisse le médecin VIH décider par la suite.
Les dernières recommandations sur la prescription d'un TPE les voici :

https://cns.sante.fr/wp-content/uploads ... ih_aes.pdf
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar de l’utilisateur
Sis8
Modératrice
 
Messages: 3018
Inscrit le: Jeudi 02 Avril 2009 14:25

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar Sis2 » Mercredi 11 Juillet 2018 19:42

Bonjour anonyme33.
Vous en êtes où finalement ?
Est-ce que vous avez continué le TPE ou pas ?
Pour toutes vos questions sur le VIH/sida et les hépatites, vous pouvez aussi :
- nous appeler au 0 800 840 800 (SIS) ou au 0 800 845 800 (HIS)
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
Avatar de l’utilisateur
Sis2
Administratrice
 
Messages: 10596
Inscrit le: Lundi 20 Mars 2006 12:20
Localisation: France

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Jeudi 19 Juillet 2018 14:41

Bonjour Sis2,

Je suis presque à la fin de mon traitement il me reste donc 2 cachets a prendre demain et samedi.

Je suis retourné donc a 15 jours pour avoir les 15 autres jours de mon traitement. (pas de place pour se garer, pharmacie de l'hôpital fermé, donc j'y était allé a 13h faire la prise de sang et du retourné a 15 h et attendre encore au moins 30 min dans le couloir …etc.)

Je retournerais en debut de semaine prochaine pour la prise de sang de fin de traitement.

Cette fois ci j'ai un peu plus discuté avec les infirmières, plus de dialogue, sans doute parce que j'était moi même plus calme. Le premier contact était le plus dur.

Mais je pense que vraiment qu'au niveau psychologique il faut une amélioration du 1er contact. La dimension sexuelle rajoute toujours un certain tabou a ce genre de démarche.

Je voulais rapporter donc mon expérience personnelle avec stribild niveau effets secondaires.

- Grosse fatigue ( Voir très grosse surtout sur les 15 derniers jours du traitement)

- Nausées casi permanentes mais pas forcément fortes.

- J'ai remarqué que ma peau était plus fragiles et rougissait/marquait vite.

Il me tarde la fin du traitement pour que cette effet de fatigue s'en aille. Je voulais demander est ce que l'on sait combien de temps le traitement agit encore après la fin de la prise?

PS: j'essaierais de venir mettre la fin de mon histoire de TPE pour que cela serve d'information pour d'autres personnes qui vivent cette épreuve.
Dernière édition par anonym33 le Jeudi 19 Juillet 2018 15:02, édité 2 fois au total.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Jeudi 19 Juillet 2018 14:41

bug message posté en double.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Jeudi 19 Juillet 2018 14:54

Bonjour bisou,

Je comprend ton sentiment de mal être.

Nous vivons dans une société, aux norme hypocrites, qui fait l'apologie de la fidélité et du couple parfait.

Notre société occulte la sexualité et y met un tabou, une forme de honte.

Or les personnes responsables qui font le choix de demander de l'aide et d'assumer face aux regards d'autres personnes leurs actes sont souvent mal jugé, parfois implicitement, alors que ceux qui n'assument pas échappent à cela.

Il faut du courage, pour oser allé demander de l'aide et s'exposer au regard des autres. Je pense que les problèmes d'ists seront mieux combattu après un changement dans le comportement humain et sociétale. En effet, la prévention, l'honnêtée (personne ayant les relations) et le non jugement (acteurs de santés) seraient des clefs essentiels pour endiguer les ists.

Tu as été mal jugé a tort, tu ne méritais pas cela. Tu as eu le courage de faire cette démarche comme une adulte responsable.

Et tout le monde a une sexualité, il faut que la société arrête de viser certaines catégories de personnes ou de juger ceux qui assument.

Courage à toi.
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Re: Mon histoire de TPE ( stribild ) ...

Messagepar anonym33 » Jeudi 19 Juillet 2018 15:16

J'avais une autres question, si le test fait 8 semaines après la fin du traitement (soit 12 semaines après l'exposition) est 100 pourcent fiable. Celui fait a 4 semaine après la fin du traitement (8semaines après l'exposition) il est fiable a combien de pourcent ????


Dur d'attendre 3 mois ... quand je pense a tout ça ... pour une demi relation sexuelle même pas juisive ... 1 moi de traitement fatiguant et 3 mois de stress a attendre .... ça fait chère payer, je reconsidère l'abstinance ...

Je voulais ajouter que j'ai discuter autour de moi d'ist avec des amis et autres (sans forcément raconter ma vie) ect ...

Personne ne suce avec capote et le carré de latex la plupart ne savaient même pas ce que c'était …

Quelle époque … comme si les états d'âmes n'étaient pas déjà assez embêtant a gérer …

Dsl ça vire au journal intime mais je pense que pas mal de personnes pourraient se reconnaitre dans tout ça …
anonym33
 
Messages: 15
Inscrit le: Samedi 23 Juin 2018 18:00

Suivant

Retour vers #TPE - Traitement d'urgence contre le VIH

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur inscrit et 4 invités